cgformation_chien mange copie

Mon chien a mangé ma copie, ou le déni de responsabilité

“C’est pas ma faute”, “Martin ne m’a pas donné les éléments” ou encore “les données se sont effacées”…. sont des phrases qui me mettent hors de moi et me rappellent étrangement le peu crédible mais néanmoins célèbre “Mon chien a mangé ma copie”.

Le déni de responsabilité késaco?

En communication ce mécanisme s’appelle le déni de responsabilité. En d’autres termes la personne qui s’exprime, explique qu’elle n’y est pour rien dans la situation actuelle. Si cette situation ne vous convient pas ce n’est pas de son fait.

Imaginons par exemple que vous attendiez les résultats d’une enquête de satisfaction clients pour travailler sur vos projets de l’année prochaine. Vous avez convenu avec Pauline qu’ils seraient disponibles ce matin. A 9h rien n’est disponible. Vous vous dites la matinée : “c’est long attendons un peu”. A 10h30 toujours rien ! Vous passez à autre chose et attendez l’après-midi. Puis à 14h vous appelez Pauline, qui vous explique qu’elle même n’avait pas reçu les informations à temps. Vous aurez les données la semaine prochaine.

Les effets néfastes du déni de responsabilité

Comment vous sentez-vous? Vous êtes en colère? Dans l’incompréhension? Perplexe? Bref autant de sentiments qui font que vous êtes moins enclin à la discussion.

Qu’aurait du faire Pauline, à votre avis? Prendre sa part de responsabilité vous prévenir avant du retard, pour que vous puissiez trouver une solution ensemble. Ca vous semble évident ? Mais alors pourquoi ne l’a-t-elle pas fait?

Différentes raisons peuvent pousser notre interlocuteur à nier une part de responsabilité dans cette situation. Il serait impossible d’en faire une liste exhaustive, chaque personne ayant son propre fonctionnement. Néanmoins essayons de nous mettre à la place de Pauline un instant. Peut-être avait-elle peur de passer pour une incapable ou peur d’un conflit ?

Alors comment faire ?

Dans notre exemple, Pauline aurait pu dire : ” Martin m’a envoyé les données mardi. J’ai oublié de te prévenir que j’avais du retard dans les traitements des données. Je suis désolée que ça t’empêche d’avancer. Si je traite ton dossier en priorité et que je te le livre la semaine prochaine est-ce que ça ira pour toi?”

Cette façon de dire les choses permet de générer plus d’ouverture dans la conversation. Et si Pauline me dit ça, je commence à chercher une solution avec elle. Je ne cherche pas à l’accabler. Ainsi Pauline en assumant sa part de responsabilité génère de l’écoute, de la compréhension et même de la coopération.

En résumé le déni de responsabilité est souvent lié à une peur et engendre des difficultés de communication comme le manque d’écoute, le conflit. Au contraire assumer sa part de responsabilité permet d’ouvrir le dialogue et de coopérer pour trouver une solution ensemble.

A votre tour d’observer !

A présent retournons la situation et prenons un instant pour vous mettre à la place de Pauline. Comment réagissez-vous quand vous êtes à sa place? Vous arrive-t-il de nier votre part de responsabilité dans ce qui se passe? Si oui je vous propose d’être indulgent avec vous même, vous faites du mieux que vous pouvez au moment où vous le faites. Et vous invite à explorer la possibilité de dire à votre interlocuteur quelle part de responsabilité est la votre.

Une dernière proposition, tendez l’oreille et observez si vous avez des Paulines dans votre entourage. La prochaine fois que l’une d’entre elle croisera votre route, rappelez vous qu’il n’est pas toujours facile d’assumer ses responsabilités.

Belles observations dans les jours à venir 🙂 et à bientôt pour de nouvelles astuces en communication assertive

_______________________________

Si vous souhaitez éviter d’autre erreur de communication voici un autre article : Minimiser une erreur de communication